C’est décidé : vous avez repéré une population parmi vos collaborateurs qui a absolument besoin d’une formation très précise sur cet outil, si crucial pour votre entreprise. Et c’est à vous de jouer, responsable formation ! 

Ok mais… par où commencer pour construire un module de formation ? Entre les différentes thématiques à aborder, les objectifs à se fixer, les méthodes pédagogiques à mettre en œuvre et les différents formats pédagogiques parmi lesquels choisir, il est aisé de s’y perdre. 

Pas de panique ! Nous vous assistons dans la conception d’un module de formation optimal : suivez le guide, et proposez enfin à vos collaborateurs des formations qui leur serviront durablement dans leur quotidien.

Démo 360Learning

Comment fixer les objectifs pédagogiques de votre module de formation ?

Avant même de vous pencher sur la structure de votre module de formation, déterminez les objectifs pédagogiques en jeu. Ces objectifs vont guider la conception de votre module, et vous permettent de réfléchir aux résultats que vous comptez voir chez vos collaborateurs, une fois ceux-ci formés.

Quels savoirs vos apprenants doivent-ils acquérir ?

Qui dit formation professionnelle, dit transmission de savoirs. Posez-vous tout d’abord la question des éléments théoriques dont ont besoin vos apprenants pour évoluer sur le sujet de votre module de formation

Veillez toujours à cibler des savoirs très précis. Admettons que vous souhaitiez, par exemple, construire un module de formation dédié à vos commerciaux, pour leur apprendre à mieux maîtriser leurs rendez-vous prospects et clients. Vous pourrez alors sous-catégoriser les objectifs de développement de savoirs théoriques en plusieurs branches : la préparation d’un rendez-vous commercial, la structure d’un bon pitch commercial, la construction d’une offre… 

Quelles compétences vos collaborateurs doivent-ils développer ?

Derrière chaque savoir théorique que vous mettez en avant dans votre module de formation doit se trouver un savoir-faire, une compétence technique. L’idée ? Que chaque connaissance théorique soit transposable dans le quotidien professionnel du collaborateur, qu’elle puisse lui servir dans son travail au quotidien. 

Pour reprendre l’exemple de votre formation commerciale, vous pourrez par exemple relier au savoir théorique “structure d’un bon pitch commercial” un objectif de montée en compétence technique plus précis, sur la construction d’un pitch personnalisé par rapport au profil et aux attentes du client. Cela peut aussi prendre la forme d’une formation à un outil comme un logiciel de suivi de vos ventes (CRM), qui s’avère parfois complexe à s’approprier dans un premier temps.

Gardez à l’esprit que ce type d’objectif vous demande de réserver des moments, au cours de votre module de formation, à la mise en pratique des connaissances théoriques

Chaque connaissance théorique doit être transposable dans le quotidien professionnel du collaborateur.

Quels savoir-être ou soft skills doivent être acquis ? 

Certaines montées en compétences demandent que vos collaborateurs acquièrent des soft skills pour pouvoir transposer leurs nouvelles connaissances ou compétences au domaine professionnel. Demandez-vous donc si vos collaborateurs auront besoin de découvrir des bonnes pratiques pour développer une posture, des qualités supplémentaires.

En ce qui concerne notre exemple de formation commerciale, vous pourrez par exemple vous poser comme objectif pédagogique de faire acquérir à vos vendeurs une posture d’écoute active face au client. 

Les objectifs de votre module de formation sont posés ? Bravo : c’est le moment de rentrer dans le cœur du sujet ; à commencer par la méthode pédagogique autour de laquelle vous allez concevoir votre module de formation. Voyons cela de plus près.

Choisissez une méthode pédagogique adaptée

Déployez une méthode didactique 

Le principe d’une méthode pédagogique réellement didactique ? Le fait que le contenu de formation soit amené par un intervenant (un formateur, ou un collaborateur), qui cherche à adapter ses enseignements aux différents profils, niveaux et attentes des apprenants.

En pédagogie applicable à des actions de formation professionnelle, vous pouvez appliquer différents types de méthodes pédagogiques didactiques :

  • L’enseignement direct, où le formateur dispense ses connaissances aux collaborateurs, sans réels allers-retours avec eux.
  • L’enseignement indirect, qui demande aux apprenants de commencer à penser le sujet de manière critique, pour prendre conscience des problèmes qu’ils doivent dépasser, et trouver des clés pour ce faire, par eux-mêmes avec l’aide du formateur
  • L’enseignement interactif, qui fait appel à une interaction régulière entre le formateur et les apprenants, mais également entre les apprenants eux-mêmes, ou via des supports de formation tiers.
  • L’apprentissage expérimental, qui consiste à d’abord faire prendre conscience de la problématique aux apprenants en leur faisant expérimenter le sujet via une mise en situation avant de passer à la théorie.

Au cours d’un même module de formation, vous aurez potentiellement l’occasion d’en utiliser plusieurs. Le plus important à retenir est que vous devez mettre l’apprenant au centre de ses apprentissages, pour mobiliser son attention, et l’aider à aller jusqu’au bout du dispositif.

La méthode par l’apprentissage 

Envie de centrer la montée en compétences de vos collaborateurs autour de la mise en pratique de connaissances théoriques ? Optez pour la méthode par l’apprentissage, qui consiste à veiller à toujours transformer chaque savoir théorique en savoir-faire et/ou en savoir-être. 

Le principe ? Le formateur met en place des mises en situation et des exercices pratiques, qui permettent aux apprenants de se confronter à la réalité de la problématique, telle qu’ils la rencontreront dans leur quotidien professionnel.

Cette méthode a l’avantage de vous assurer que votre module de formation aura un impact directement transposable à la réalité professionnelle de vos collaborateurs, dans l’entreprise.

La pédagogie active 

Connaissez-vous le principe de la pédagogie active ? Il s’agit d’une méthode qui permet d’amener les apprenants à découvrir par eux-mêmes les bonnes pratiques ou les process à suivre

Les formateurs qui appliquent cette méthode font réfléchir leurs apprenants de manière ouverte, à partir d’une problématique de départ autour de laquelle ils échangent, pour découvrir les nouvelles compétences à acquérir au fil de l’eau. 

Cette méthode est particulièrement intéressante pour impliquer les collaborateurs dans leur parcours de formation : ils prennent ainsi conscience de l’intérêt de la formation, et leur permet de mieux mémoriser les apprentissages (puisqu’ils les ont co-construits avec l’animateur). 

Le Collaborative Learning

Dernière méthode, et pas des moindres, puisque c’est celle qui se trouve au cœur de nos solutions chez 360Learning : le Collaborative Learning. Il s’agit d’une méthode d’apprentissage dans laquelle chaque collaborateur d’une entreprise, quel que soit son poste, partage son savoir et son expertise, tout en apprenant avec les autres. Le Collaborative Learning encourage la réflexion, la résolution de problèmes et le travail en équipe. En adoptant cette méthodologie d’apprentissage, on s’éloigne peu à peu du management vertical pour s’orienter vers un modèle horizontal : peu de hiérarchie et donc d’autorité et une responsabilité accrue de chaque collaborateur. 

Avec le Collaborative Learning, le choix des parcours de formation n’est plus l'apanage des services formation ou ressources humaines : les membres de toutes les équipes peuvent déclarer un besoin précis de formation.

En gardant en tête cette méthode pour concevoir des formations, vous capitalisez ainsi sur l’ensemble des connaissances et des compétences déjà présentes dans l’entreprise. Qui plus est, il s’agit d’une méthode rapide à déployer, décentralisée et évolutive : tout ce qui peut vous permettre à vous, responsable formation, de répondre aux attentes de vos apprenants !

Envie d’en savoir plus sur cette méthode pédagogique gagnante ? Découvrez tout ce qu’il vous faut savoir sur le Collaborative Learning ici.

Le Collaborative Learning encourage la réflexion, la résolution de problèmes et le travail en équipe.

Comment construire votre module de formation en 3 étapes ?

Prêt à concevoir un module de formation que vos collaborateurs auront envie de terminer, et qui apportera une réelle valeur ajoutée à leur expérience professionnelle ? Suivez ces 3 étapes-clés.

1. Effectuez un diagnostic pédagogique

Grâce aux objectifs pédagogiques que vous vous êtes fixés, vous savez vers où vous voulez mener vos apprenants en termes d’apprentissages. Mais savez-vous où ils en sont actuellement ? 

La première étape de la conception d’un dispositif de formation est donc bien d’effectuer un diagnostic pédagogique précis des connaissances et compétences des collaborateurs  à former.

Pour ce faire, vous pouvez vous appuyer sur : 

  • Les profils des collaborateurs à former : sont-ils plutôt débutants sur la thématique de la formation, ou plus avancés ? Leurs postes dans l’entreprise sont-ils plutôt orientés stratégie, ou opérationnels ? 
  • Les comptes-rendus de leurs entretiens d’évaluation annuels : bien souvent, vous y trouverez les besoins de formation identifiés au cours de ces échanges
  • Les managers eux-mêmes : après tout, ils sont bien placés pour savoir quel est le niveau actuel de leurs collaborateurs, et quels sujets ils maîtrisent !

En vous penchant sur ces différents éléments, vous découvrirez ainsi quels seront les thèmes à aborder dans votre module de formation

2. Assurez-vous d’avoir un fil rouge et un système d’évaluation en place

Une fois que vous avez face à vous la liste des différentes thématiques qui rythment votre module de formation, il est temps de les articuler dans une progression pédagogique fluide. 

La clé pour ce faire ? Définir un fil rouge à votre formation. Il s’agit d’un thème qui suit les différentes étapes de la formation, et qui permet aux apprenants de garder une vision d’ensemble de ce qu’ils apprennent au cours du module. Il peut, par exemple, s’agir d’un cas pratique, que les collaborateurs reprennent régulièrement, au fil de leurs apprentissages, pour le décrypter. 

Système évaluation module formation - Plateforme 360Learning

La bonne pratique pour vos évaluations ? En proposer une à la fin de chaque étape de votre module de formation, dès qu’ils ont intégré de nouvelles connaissances à mettre en application. Pour en savoir plus sur cette partie cruciale de la conception d’une formation professionnelle, restez dans le coin : vous découvrirez de bonnes pratiques à la fin de l’article !

Préparez une documentation claire

Si vous utilisez un outil de digital learning, tel qu’un Learning Management System, veillez à former au préalable vos collaborateurs à son utilisation. Il serait dommage qu’ils ne puissent finir la formation, à cause d’un simple blocage technologique, n’est-ce pas ?

Que vous conceviez une formation à distance, en présentiel ou bien en blended learning, vos apprenants auront besoin d’une documentation claire, qui les guide dans leurs apprentissages. Celle-ci doit également leur permettre de garder une trace des éléments qu’ils ont appris, pour y revenir plus tard si besoin. 

Créez donc des documents récapitulatifs des savoirs thématiques abordés au cours du module : glossaire, checklist des éléments à garder en tête… 

Avec 360Learning, vous avez la possibilité de laisser vos apprenants télécharger le contenu d’une activité d’un module de formation sous la forme d’une fiche pratique par exemple.

Fiche pratique - Plateforme 360Learning

Comment déterminer le rythme de votre formation ?

Vous le savez sans doute déjà : le rythme d’une formation est essentiel pour sa réussite. Trop rapide, elle ne donne pas assez de temps aux apprenants pour digérer les apprentissages ; trop lente, elle perd leur attention, et réduit les taux de complétion de vos modules. 

Il n’existe pas de règle générale en termes de rythme pour bien organiser une formation en entreprise. Cependant, il existe des bonnes pratiques, à émuler si vous souhaitez garder vos apprenants captifs jusqu’à la fin du module.

Globalement, il est prouvé qu’au bout de 90 minutes, la concentration baisse ; et celle-ci se trouve être optimale au bout de 25 minutes d’une même activité.

Ainsi :

  • Profitez de la multiplicité des formats pour créer un rythme de formation dynamique. Par exemple, articulez vos différentes thématiques entre moments en autonomie, via des modules e-learning, et des passages en groupe ou en classe virtuelle, pour finir avec un quizz via votre LMS. La plateforme 360Learning vous permet d’articuler tout cela sur une seule et même plateforme.
  • Mettez régulièrement vos modules à jour pour en améliorer la pertinence : en effet, nos études ont montré que les apprenants trouvent les cours mis à jour régulièrement 27% plus utiles.
  • Incitez à la collaboration dès la création des supports de formation. Les apprenants trouvent les cours co-conçus en interne par plusieurs collaborateurs 2 fois plus utiles.
  • Posez des questions tout au long du parcours de formation pour rendre la formation engageante.

Comment choisir les bons formats pour votre module de formation ?

Entre les formats traditionnels de formation interne, et ceux nés de l’apport du digital, vous ne manquez pas de choix ! Mobile learning, social learning, travail en groupe, gamification… Vous ne vous y retrouvez pas ? 

Pas de souci ! À vous de déterminer quels formats pédagogiques sont les plus adaptés, en fonction des besoins de vos apprenants : 

  • Les formats textuels, qu’ils soient en présentiel (via une présentation PowerPoint traditionnelle), ou en distanciel (via des textes à lire dans un LMS), s’avèrent très peu dynamiques. Utilisez-les comme des mémos de connaissances acquises via d’autres formats, pour que vos collaborateurs puissent y revenir plus tard si besoin. 
  • Les formats d’apprentissage collectif, tels que la classe virtuelle, le MOOC, le SPOC, ou le simple présentiel avec un formateur face à ses stagiaires, permet d’émuler les bonnes idées de vos collaborateurs. Mobilisez-les ponctuellement, pour co-construire des savoirs avec les apprenants, ou bien pour travailler en petits groupes sur des cas pratiques. 
  • Les formats vidéo sont de plus en plus prisés par les responsables et les organismes de formation ; et pour cause ! Très dynamiques, ils peuvent autant s’utiliser en présentiel qu’en distanciel et permettent un taux de mémorisation optimal pour vos apprenants. N’hésitez donc pas à les intégrer à votre module de formation, pour présenter et vulgariser des éléments complexes ou bien des cas pratiques (par exemple, des tutoriels d’utilisation d’outils). 
  • La gamification apporte de véritables bénéfices à votre dispositif de formation. Les supports pédagogiques interactifs que sont les quizz, les questionnaires à choix multiple, ou encore l’attribution de badges ou de bonus, permettent d’impliquer vos collaborateurs dans leurs apprentissages, et de les motiver toujours plus. Ils sont à répartir dans votre module de formation, dès qu’il y a nécessité d’évaluer les compétences ou savoirs fraîchement acquis. Et ils améliorent d’autant plus la mémorisation des informations !

Quoiqu’il en soit, attention à bien varier ces différents formats au cours d’un même module de formation. Votre mission : garder vos collaborateurs toujours engagés, prêts à passer à la suite de leur développement des compétences !

Pour aller plus loin : Les formats pédagogiques les plus efficaces pour améliorer le taux de complétion d'une formation

Quels outils d'évaluation utiliser pour mesurer l'impact de vos formations ?

Vous l’avez lu plus haut : point de succès pour une formation professionnelle si celle-ci n’est pas correctement évaluée. Découvrez ici les clés pour mettre en place des systèmes d’évaluation vraiment pertinents, et ainsi améliorer en continu vos modules de formation

L’évaluation initiale : le point de départ !

Comme vous le savez, il est crucial pour vous d’évaluer le niveau de départ de vos collaborateurs avant de lancer la formation. Cette évaluation initiale permet de détecter leurs besoins de montée en compétences, et donc, de construire un module de formation adapté à leur niveau réel. 

Mais celle-ci vous aide également, a posteriori, à évaluer la performance et le ROI de la formation : une fois l’évaluation finale menée, vous pouvez alors comparer les résultats. 

L’évaluation à chaud : prenez la température de vos apprenants 

Juste après la fin de la formation, ou au retour de l’apprenant à son poste de travail, il est temps de mener une évaluation à chaud de votre formation. 

Les apprentissages étant encore frais dans l’esprit de vos collaborateurs, il s’agit plutôt d’évaluer leur satisfaction vis-à-vis du format de la formation : le formateur était-il assez pédagogue ? Les modules de formation assez pertinents par rapport à leurs besoins ? 

Faites cette évaluation à chaud sous forme d’un court questionnaire, à remplir avant de quitter la salle, ou bien envoyez-le via votre LMS ou bien par email, 24 heures maximum après la fin de la formation.

Le débriefing : crucial pour récolter des avis qualitatifs

Le débriefing, entre le ou les formateurs et les apprenants (et pourquoi pas en présence de vous, responsable formation ?), est un format idéal pour accompagner l’évaluation à chaud. Ce débriefing à cœur ouvert permet notamment de repérer d’autres potentiels besoins en formation, mais aussi de répondre aux dernières questions que peuvent se poser les apprenants.

L’évaluation à froid : la véritable évaluation de la montée en compétences

L’évaluation à froid constitue le véritable “test” pour vérifier comment les pratiques de vos collaborateurs ont changé suite à la formation. L’idée ? Observer comment les savoirs, savoir-faire et savoir-être acquis ont été mis en pratique dans leur quotidien professionnel. 

Pour concevoir cette évaluation à froid, basez-vous sur vos premiers objectifs pédagogiques. Cela peut nécessiter d’impliquer les managers des collaborateurs formés, et de leur demander d’effectuer un suivi personnalisé des compétences et soft skills de leurs collègues. Pourquoi pas concevoir un questionnaire dont une partie est à remplir par le stagiaire, et une autre partie par son manager ?

Le feedback : crucial pour améliorer vos prochaines formations

Les retours qualitatifs que vous font les apprenants sur vos modules de formation sont autant d’opportunités d’améliorer votre dispositif pédagogique par la suite. 

Quelques jours après la formation, envoyez un questionnaire (via votre LMS ou en version papier), qui demande aux collaborateurs :

  • Si le formateur a su s’adapter à leurs attentes
  • Si les supports de formation leur ont été utiles
  • Si les outils utilisés lors de la formation étaient clairs et simples à prendre en main
  • Quels éléments leur ont semblé manquer à la formation
  • Ce qu’ils amélioreraient dans des formations ultérieures

Armé de ces 5 outils d’évaluation, vous pourrez ainsi mesurer le ROI de vos formations, notamment celles que vous avez digitalisées. Besoin d’en savoir plus sur le calcul du ROI de vos formations digitales ? Consultez notre guide “ROI de la formation digitale : Comment démontrer l’impact de votre stratégie de formation ?” dès maintenant !

Exemple de module de formation avec le Collaborative Learning

Quelle structure pour votre module de formation ?

Sur la plateforme 360Learning qui met en avant le Collaborative Learning, un parcours de formation peut s'apparenter à un livre dont les différentes briques (modules, webinaires, classes etc) seraient les chapitres. Un parcours est donc composé d'un ensemble de briques - chacune ayant un objectif bien défini - suivant un ordre et une logique pédagogique que vous déterminez.

Sur 360Learning, il est possible de créer un parcours en blended learning, c'est-à-dire en mélangeant des temps synchrones (webinaires ou classes, en présentiel) et des temps asynchrones (présentations interactives, vidéos). Lorsque vous ajoutez une brique à un parcours, vous décidez vous-même de sa typologie : module, classe, évaluation, certificat. Vous pouvez également planifier des sessions de formation, pour lesquelles vous précisez une date de début et de fin. Vous pouvez les proposer à certains apprenants ou à des groupes prédéfinis d’apprenants.

Si nous sommes convaincus que l'apprentissage en ligne est l'avenir de la formation en entreprise, un environnement virtuel ne doit surtout pas être exempt d’interactions humaines. Bien au contraire ! Avec le Collaborative Learning, les modules de formation vont même jusqu’à reproduire les interactions humaines qui se produisent dans un contexte de face à face. Ainsi, l’un des moyens les plus efficaces de s'assurer qu’apprenant et formateur participent activement au processus d’apprentissage est de poser régulièrement des questions. 

Un environnement virtuel ne doit surtout pas être exempt d’interactions humaines. Bien au contraire !

Les bonnes pratiques pédagogiques pour votre module de formation

Nos experts en digital learning vous accompagnent tout au long de votre prise en main de la plateforme. ​​En effet, grâce à l'Engagement Academy disponible sur 360Learning, à des ateliers en présentiel et à des webinaires, nos clients peuvent se former, poser toutes leurs questions et maîtriser l'ensemble des outils de la plateforme. 

Voici quelques conseils pour créer un module de formation qui engage vos apprenants : 

  • En une phrase, décrivez précisément le contenu du module et indiquez quel objectif il permet d’atteindre.
  • Illustrez votre module avec une image adaptée, décalée, voire humoristique : cela attirera l’attention de votre auditoire en un clin d'œil !
  • Gardez en tête le principe suivant : un cours = un sujet. Si un cours traite de plusieurs sujets à la fois, cela oblige vos apprenants à retenir beaucoup d'informations tout en traitant un sujet différent. C'est pourquoi nous vous recommandons de vous en tenir au minimum ! 
  • Posez une question dès le début du module pour susciter la curiosité de vos apprenants. Ils n’auront pas forcément la réponse immédiatement, mais cela permettra justement de les engager et de leur faire comprendre implicitement qu’ils trouveront la réponse dans la suite du module.
  • Précisez la durée estimée du module complet. Nous recommandons en général 15 minutes maximum pour chaque module.
  • Variez les activités. Captez l'attention tout au long du module en proposant ce que l’on appelle un “changement de stimulus”, en insufflant de la nouveauté en alternant les supports. Proposez des fiches pratiques, des vidéos, des présentations interactives de 5 slides maximum grâce aux intégrations de nos partenaires comme Genially (adieu le PowerPoint statique !), des questions pour que les apprenants puissent tester leurs connaissances immédiatement.
  • Variez les types de questions : vrai/faux, choix multiples, associations, textes à trous ou questions ouvertes par exemple. Ne proposez pas plus de 10 questions par module.
  • Invitez vos apprenants à réagir directement dans le forum tout au long des activités et à indiquer à la fin de chaque module ce qu’ils ont pensé du contenu du module.

Objectifs pédagogiques posés, structure en béton armé, méthodes d’évaluation optimales : vous voilà prêt à concevoir un module de formation que tous vos apprenants auront envie de suivre jusqu’à la fin !

Envie de concevoir des modules de formation sur un LMS intuitif, qui met le collaboratif au cœur de la pédagogie ? Réservez une démo pour découvrir 360Learning dès maintenant.