La Grande Démission

La Grande Démission - Rapport 2022

La “Grande Démission” à la française - The Great Resignation | 360Learning

La “Grande Démission” à la française : Buzzword ou réalité à prendre en compte pour garder ses collaborateurs ?

4 millions. C’est le nombre d’individus qui auraient quitté leur emploi quasiment du jour au lendemain aux États-Unis rien qu’en avril 2021 :

Le phénomène de "Great Resignation" aux États-Unis

De nombreux médias s’interrogent aujourd’hui sur la réalité de cette soi-disant "grande démission", sur le territoire français. Non pas que nous soyons convaincus que toutes les tendances du marché du travail sont à aller chercher Outre-Atlantique, mais après la crise sans précédent que nous venons de traverser, nous sommes en droit de nous poser la question : les salariés français vont-ils aussi quitter leur emploi en masse ? Ou est-ce que cette Grande Démission n’est-elle qu’un buzzword parmi tant d’autres, cachant une réalité bien plus complexe ?

Alors que certains médias et rapports de spécialistes du travail affirment que ces démissions en masse seraient largement sur-estimées en France, des chiffres alarmants suggèrent que les Français questionnent fortement ce marché du travail dont ils ont longtemps fait partie, quitte à bel et bien le quitter. Le changement serait donc en marche. Analyse.

“Au-revoir président !” Qu'est-ce que la Grande Démission ?

Vous vous souvenez sûrement de cette publicité (qui a désormais 10 ans) : à l’époque conséquence immédiate d’un ticket gagnant au Loto, l’action de quitter son emploi du jour au lendemain ne se ferait plus à la suite de l’assurance d’un confort financier longue durée. Elle suggère le rôle bien plus déterminant du travail au XXIème siècle : au-delà du simple gagne-pain, il doit assurer l’épanouissement de chaque individu, et l’aider dans sa “quête de sens”.

Ainsi, la “Grande Démission” “Big Quit” ou “Great Resignation” (comme l’a baptisé initialement le professeur de management de l’Université Texas A&M Anthony C. Klotz) est un phénomène social pour le moins surprenant qui a accompagné l’épidémie de Covid-19 aux États-Unis en 2021. Elle a mené près de quatre millions de salariés Américains à quitter leur emploi en l’espace de quelques mois seulement. Depuis le début de la crise, ils seraient près de 48 millions à avoir volontairement démissionné. Une vague de départ encore inédite sur le territoire.

Le phénomène de “Great Resignation” est un phénomène social pour le moins surprenant qui a accompagné l’épidémie de Covid-19 aux États-Unis en 2021.

Si ces résultats indiquent que les États-Unis et même le Royaume-Uni ont effectivement expérimenté une “Grande Démission”, beaucoup d'entre nous se posent encore des questions, comme celle de savoir si ce mouvement va également avoir lieu en France, malgré un taux record de Français en âge de travailler qui ont effectivement un emploi (74% en décembre 2021), grâce notamment à un plan de relance post-crise sanitaire qui semble porter le marché du travail.

Mais mieux vaut prévenir que guérir : aujourd'hui, quel type de profil démissionne et pourquoi le font-ils ? Ont-ils l'intention de quitter indéfiniment le marché du travail ou profitent-ils de cette occasion pour réévaluer ce qu'ils attendent de leur carrière professionnelle ? Quelles motivations les animent ? 

Enfin, qu'est-ce que cela signifie pour les équipes formation et L&D ? Même si la Grande Démission n'est pas aussi répandue que nous le pensions au départ, ce n'est certainement pas le moment de se reposer sur nos lauriers, et des actions sont à menées pour éviter de reproduire le phénomène de grande envergure expérimenté par nos amis Américains et Britanniques.

Démissionner n'est qu'une partie de l'histoire - nous avons donc voulu creuser davantage et comprendre ce qui motive réellement la Grande Démission ou a minima cette remise en question du salariat tel que nous le connaissons en France.

Nous avons donc interrogé près de 900 français en janvier 2022 pour savoir si la Grande Démission est uniquement liée aux bas salaires et aux préoccupations en matière de sécurité dues à la pandémie, ou si cette tendance révèle quelque chose de plus large : un changement fondamental dans la façon dont les Français envisagent leur relation au travail.

Nous avons interrogé 900 français pour comprendre si le mouvement de "Great Resignation", ou Grande Démission, allait affecter les salariés français et quels en seraient les potentiels impacts.

Grande Démission : quelles sont les causes de cette fuite des talents ?

La crise sanitaire que nous traversons depuis mars 2020 a bouleversé les mentalités de beaucoup de salariés français vis-à-vis de leur emploi actuel. Tout en étant encore peu comparable aux chiffres enregistrés aux États-Unis, le nombre de démissions en CDI en France a bondi à 19,4% mi-2021 par rapport à l’été 2019. 2021 : cela représentait plus de 302.000 départs en l’espace de deux mois contre 263.000 en 2019, d’après les derniers chiffres de la Dares (ministère du Travail).

Étude Grande Démission - 360Learning
Résultats de notre étude menée auprès de 900 français en janvier 2022 : 46% des sondés ont quitté leur emploi au cours des 9 derniers mois.

Les résultats nous en disent long sur ce qui motive réellement les individus à réévaluer leur relation avec le travail, sur ce qu'ils attendent de leur emploi et sur la façon dont les organisations peuvent offrir de meilleures opportunités pour que les salariés soient motivés, engagés et heureux.

En dépit de l'augmentation significative du coût de la vie en France, les bas salaires ne sont que la troisième raison la plus fréquemment invoquée par les travailleurs pour quitter leur emploi. Alors, si ce ne sont pas les salaires qui motivent la Grande Démission, qu'est-ce que c'est ? 

Étude Grande Démission - 360Learning
Résultats de notre étude menée auprès de 900 français : pour près de 23% des sondés qui ont quitté leur emploi, leur travail n’était plus épanouissant.

On constate que de nombreux salariés veulent désormais avoir plus de temps pour eux, ne pas subir la pression dont ont souffert leurs parents ou bien agir pour l'environnement. On est donc face à une nouvelle génération qui place la qualité de vie au-dessus du salaire, ou de la vision de ce qu’est un emploi “stable” aujourd’hui comme le CDI. 

Et pourquoi ce changement ? Une cause probable serait la crise sanitaire et les nombreuses heures passées à l'isolement forcé qui ont laissé les individus le temps de prendre du recul et de réexaminer leurs priorités. L’occasion pour eux de réfléchir en profondeur à ce qu'ils attendent de leur carrière. Pendant la pandémie, ce sont ces mêmes salariés qui ont réalisé à quel point leur activité était incohérente face à la force de la crise sanitaire, révélant la fragilité de notre système. 

Les résultats de notre enquête le confirment : pour 37 % des personnes interrogées, le travail est devenu moins important à la suite de la pandémie, tandis que près de 40% des personnes interrogées considèrent que leur emploi n’était pas épanouissant, voire trop stressant, conduisant au burn out :

Étude Grande Démission - 360Learning
Le travail est devenu moins important dans le quotidien de plus d'un tiers des sondés.

Le département formation : votre meilleur allié

Intégration des salariés, formation des managers, apprentissage à distance, opportunités de développement professionnel... tous ces sujets affectent considérablement les salariés français dans ce que l’on pourrait appeler la "Grande Remise en Question" plutôt que “Grande Démission”. À l'heure actuelle, les équipes formation, de pairs avec les départements RH et les directions, sont celles qui ont un rôle déterminant à jouer, dans l'intérêt de l’employé comme de l’employeur.

Nous publierons dans les semaines à venir les résultats de notre enquête et nous nous interrogerons pour savoir ce que cette prochaine phase de la Grande Démission signifie pour les départements Formation ou L&D. Il s’agira de mieux comprendre comment le travail peut être perçu comme épanouissant pour les générations actuelles, et comment les équipes formation peuvent les accompagner sur le long terme pour les fidéliser.

Le meilleur outil pour combattre les démissions en cascade ? Une culture d'entreprise positive et engageante. Continuez d'engager vos collaborateurs même dans un environnement hybride.

mini-guide-travail-hybride-engagement

Téléchargez votre exemplaire de notre mini-guide de l'engagement 🤝

Télécharger maintenant